Record d'affluence à Sainte-Alvère ce jour où élus et citoyens lambda venaient défendre la ruralité ...

Foule Dominique Bousquet et Francine Bourras

Son maire - Philippe Ducêne - y recevait en effet ses collègues du Buisson - Jean-Marc Gouin -, du Lardin - Laurent Delage - et de Monpazier - Fabrice Duppi - auquel s'était joint celui de Lalinde - Christian Bourrier.

Maire Le Buisson de Cadouin Maire Le Lardin Maire Monpazier Maire Sainte-Alvère

3 communes de notre territoire sont en effet impactées par la décision gouvernementale de fermer 4 brigades de gendarmerie en Dordogne, et particulièrement dans le sud.

S'étaient joints à cet appel les présidents de l'Association des Maires Ruraux - Alain Castang - et de l'Union des Maires de la Dordogne - Bernard Vauriac ainsi que les conseillers départementaux des secteurs concernés.

Président AMR 24 Président UDM 24 Francine Bourras et Dominique Bousquet

Etaient également présents les conseillers régionaux Jérôme Peyrat et Josie Bayle et des représentants politiques concernés également par notre territoire - Laurent Perea, maire de Saint-Capraise de Lalinde pour le Parti Communiste et Véronique Dubeau-Valade pour l'UDI.

Tous ont regretté la logique comptable qui amène à l'Etat à se désengager de sa mission la plus fondamentale, celle d'assurer la sécurité des habitants de notre pays.

Le maillage territorial des forces publiques est essentiel à la prévention de la délinquance, au recueil de l'information mais aussi à l'affirmation de la présence de l'Etat et au respect de la Loi.

Le maire et médecin Philippe Ducêne s'est permis un parallèle : "fermer une gendarmerie qui a peu d'activité parce que les gendarmes ont su faire régner le calme, c'est comme supprimer un cabinet de médecin parce que les gens sont rarement malades" !

La fermeture des gendarmeries du Buisson de Cadouin; du Lardin Saint-Lazare, de Monpazier et Sainte-Alvère est une étape de plus dans la désertification de nos campagnes au moment où notre pays est en guerre contre le terrorisme, où les apprentis djihadistes cherchent à se cacher partout et où la sécurité préoccupe nos concitoyens.

Le mot de la fin est revenu au député européen présent, ancien ministre de Croatie, et particulièrement en charge à Bruxelles du développement de l'espace rural. Il a insisté sur le fait que ce problème était présent partout et qu'il fallait impérativement nous battre pour maintenir les équilibres entre mondes urbain et rural.

Les élus concernés sont allés ensuite enchaîner symboliquement la grille de la gendarmerie.

Député européen Pose de chaîne