Visuel Ephémère 2013

A l’écart des grands pôles culturels, le long de la moyenne vallée de la Dordogne entre Bergerac et Sarlat, EpHémères est un projet de territoire qui offre une diffusion de l’art contemporain et un nouveau regard sur le patrimoine bâti ou paysager :

- un parcours pour découvrir à la fois l’art d’aujourd’hui et les richesses du patrimoine ;

- une manifestation sur 3 mois en été/ automne, ponctuée de rencontres et de conférences qui participe à la vie des villages dont Couze ;

- des installations d’oeuvres d’art dans des lieux publics, sur des sites relevant du patrimoine pour inviter à la découverte, au questionnement, à la rencontre et à la connaissance.

Pour sa 4ème édition, EpHémères 2013 présente 7 artistes sur des sites patrimoniaux de Ste-Alvère à Monbazillac, en passant par Mauzac, Lalinde, Couze et Saint-Front et Creysse. 

Dans une vallée riche d’un patrimoine architectural remarquable, les artistes en résidence sont invités à créer des oeuvres « in situ ». La force ou la qualité des sites proposés invite chaque artiste à répondre de manière très personnelle à ces
lieux porteurs d’histoires.

C’est cette adéquation entre l’art d’aujourd’hui et le patrimoine qui intéresse les artistes, suscite la curiosité du public et constitue l’originalité de ce parcours.

Du 6 juillet au 30 septembre, ce festival est accompagné d’un programme de conférences et de rencontres, en accès libre.

Notre village recevra Cornelia Konrads (http://www.cokonrads.de) qui réside et travaille à Barsinghausen (Allemagne).

Cornelia Konrads est née à Wuppertal, en Allemagne. Elle a étudié la Philosophie et les Sciences culturelles. En 1998, elle devient et demeure une artiste free-lance reconnue.

Photomontage

Elle réalise de nombreuses installations permanentes ou éphémères dans des sites spécifiques : espaces publics, parcs de sculptures, jardins privés. Elle participe à de nombreux évènements relevant du Land Art ou de l’art in situ en Allemagne, Pays-Bas, France, Belgique, Suède, Italie, États-Unis, Taïwan…

Son travail souvent ponctué par l’illusion d’apesanteur, où des objets empilés (des bûches, des branches, des pierres) semblent suspendus dans les airs, renforce le caractère temporaire de ses sculptures. Ses oeuvres génèrent des situations hors du commun qui interrogent le spectateur.

Moulin sous le Roc

Construit entre le XIIIe et le XIVe siècle, le Manoir sous le Roc est un des plus anciens moulins à blé de Couze et Saint-Front, sans doute doté de 2 à 3 roues verticales. Au XVe siècle, ce moulin traditionnel devient lui aussi un moulin à papier. Plus tard,
le moulin sera réaménagé exclusivement en logis d’habitation avec toutes les caractéristiques d'une noble demeure : un escalier intérieur à vis, des fenêtres à meneaux et un pigeonnier. Alors que le moulin à papier était vendu en 1969, les
propriétaires Mr et Mme Delteilh-Cluzeaux, ont habité le manoir jusqu’en 1980.
Il y a donc 30 ans que ce manoir semble endormi…

Le vernissage est prévu le 6 juillet ... Pour en savoir plus et visualiser le dossier de presse, cliquez simplement ici